Accueil > Nos établissements > I.M.E Levavasseur > Dispositif "prépa concours" : Carton plein !

Dispositif "prépa concours" : Carton plein !

Le Pôle DI-TSA a mis en place fin 2015 un dispositif « Prépa concours » en partenariat avec l’IRTS de la Réunion pour la préparation aux concours d’entrée aux formations de ME/ES/EJE.

A l’heure des résultats du concours qui viennent d’être publiés par l’IRTS, tous les candidats qui se sont présentés à la dernière épreuve orale ont été reçus !

Audrey VALIN

PNG - 37.9 ko

1 Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la "prépa concours" ?
La prépa concours a été une opportunité de réussite de même qu’une source de motivation professionnelle et personnelle.
Avoir la possibilité d’évoluer tout en ayant le soutien de l’employeur n’est pas donné à tous. La prépa concours fût garante des bonnes intention de l’IME à promouvoir les compétences de chacun et de les aider à s’épanouir.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont perspectives à moyen terme ?
Les concours réussis avec succès, je vois l’espoir d’intégrer l’une des trois formations , cela serait un avantage d’approfondir mes compétences tout en m’appuyant sur des liens théoriques d’actualités et d’en améliorer ma pratique.
De par mes soucis de santé l’IME m’offre l’opportunité d’avancer différemment sans être pénalisée. Cela est source de motivation en me permettant d’être épanouie au sein de mon travail et de préserver ma santé ; tout en me projetant plus sereinement vers l’avenir au sein de l’AFL.

Pascal NOMARY

JPEG - 84.7 ko

1. Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la "prépa concours" ?
Ma motivation principale a été surtout de pouvoir être dans les meilleures conditions possible pour aborder les épreuves. On peut dire que le but a été atteint de par ce qui a pu être abordé tant dans les apports théoriques que dans la connaissance de ce qui est attendu dans ce genre d’épreuve.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont perspectives à moyen terme ?
Je suis dans l’attente de savoir s’il y aura un financement et surtout j’ai hâte de démarrer la formation avec en perspective de découvrir le métier d’éducateur spécialisé et pouvoir aborder le social et médico social avec un autre regard.

Géraldine MARTIAL

PNG - 96.5 ko

1. Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la « prépa concours » ?
J’étais motivée pour faire cette prépa concours afin de confronter mes connaissances à d’autres sources, et d’acquérir de nouvelles connaissances.

C’était un moyen d’assimiler d’autres techniques, d’ avoir d’autres approches méthodologiques auprès des formateurs.

C’était aussi l’opportunité de rencontrer d’autres professionnels du secteur du médico social, de découvrir et de comprendre leurs métiers dans les différents milieux, ce qui était vraiment enrichissant pour moi.

Comme je devais me présenter à l’oral de groupe et en épreuve individuelle, cette préparation pouvait me permettre d’acquérir des capacités orales car nous avons été en situation réelle avec des sujets d’examens.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont vos perspectives à moyen terme ?
Je suis ravie d’avoir réussi mon concours, c’est une belle aventure qui va commencer pour moi. Je vais m’enrichir grâce à des cours théoriques, découvrir d’autres publics lors de mes stages pratiques, développer d’autres compétences que je pourrais ramener sur le terrain.

Suivre ce cursus est une étape indispensable dans mon plan carrière, puisqu’il me permettra d’atteindre mon objectif professionnel et enrichir mes expériences dans le secteur d’activité de l’établissement.

Cette formation représente à ce jour un moyen et des outils me permettant de construire et me faire évoluer par le biais de différents apprentissages. Je souhaite réellement être en position d’évolution et de découverte tout en mettant à profit mes compétences.
De plus, la mise en situation professionnelle, en complément des connaissances acquises au fur et à mesure de la formation, est pour moi un excellent moyen de découvrir les différents champs d’actions qui s’offrent au métier de moniteur éducateur.

Je souhaiterais à terme intégrer un poste de monitrice éducatrice après l’obtention de mon diplôme.

Vanessa RANGUIN

JPEG - 14 ko

Tout d’abord, je souhaiterai remercier M. BONMALAIS d’avoir été à l’origine de la création de ce dispositif. Merci à toutes les personnes qui y ont collaboré. Merci à M. DRONEAU et à l’IRTS. Merci à mon directeur, M. HUET et ma chef de service Mme DORIS, d’avoir cru en moi et de m’avoir donné les moyens pour participer à ces heures de préparation. J’ai également une pensée pour mes collègues qui n’ont pas été reçus.

1. Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la "prépa concours" ?
J’avais déjà entrepris les démarches pour m’inscrire au concours depuis 2 ans déjà, auprès des organismes concernés : IRTS et UNIFAF. Personnellement, je n’aurai pas pris l’initiative de m’orienter vers une prépa concours si cela ne ce serait pas déroulé en interne.
Je n’étais pas assez confiante pour l’épreuve écrite. Acquérir des méthodologies afin d’appréhender le questionnaire et la note de synthèse était pour moi l’objectif premier. Quand j’ai su que ce dispositif allait se mettre en place, je me suis inscrite inéluctablement. Je voulais me donner les moyens d’y arriver.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont vos perspectives à moyen terme ?
J’espère vraiment entrer en formation cette année. L’obtention du DEES sera ma priorité. Je me donnerai les moyens pour l’avoir. Bien sûr ce sera un chemin long et difficile. Il me faudra coordonner mon travail, ma formation et ma vie de famille.
Mes perspectives seront de continuer à faire évoluer mes pratiques professionnelles et de rester la personne que je suis, professionnellement et personnellement. Faire le lien entre ma formation et mon poste actuel. A l’obtention de mon diplome, j’envisagerai alors la suite de mon parcours de professionnalisation.

Marie Pierre VOLNY


Je voudrais adresser mes remerciements au Pôle DI-TSA et à l’IRTS pour la belle réussite de ce partenariat, dans la mise en place du dispositif « prépa concours ».

La réunion organisée en vue de cette présentation du dispositif nous a renseignés, mes collègues et moi-même, sur la préparation aux divers concours proposés.
Ce dispositif a eu d’abord pour objectif premier de répondre à mes attentes professionnelles en matière de formation et d’évolution. Il m’offrait aussi l’opportunité d’envisager une inscription au concours d’Educateur Spécialisé en me donnant les moyens de me présenter sereinement aux examens écrits et oraux.
C’est en ce sens que le deuxième objectif pouvait être atteint, à savoir celui de m’inscrire sur la liste principale des lauréats du concours choisi par mes soins et d’espérer ensuite intégrer la formation, dispensée par l’IRTS.
Réflexion faite à l’issue de cette première réunion d’information, je me suis inscrite pour une aventure éprouvante tant sur un plan physique que moral au regard du délai imparti de manière globale (inscription urgente à boucler en peu de jours, pièces donc à réunir en peu de temps, jour J du concours incombant des révisions pendant des périodes de fêtes de fin d’année …), mais ô combien enrichissante tant sur un plan personnel que professionnel.
Il m’a fallu prendre le train en route, revoir l’organisation de mes jours de voyage vers cette belle aventure. Mais je ne peux qu’être satisfaite de ma destination actuelle.
J’ai replongé par le biais de ce dispositif dans un univers de lecture, d’écriture, d’auto-évaluation.
Le dispositif, après cette réussite au concours, se dessine comme une route à poursuivre, un chemin quelque peu étroit à emprunter au risque des nuits blanches à passer à la reprise des études, des stages à effectuer, des mémoires à rendre.
Je reste cependant convaincue cela en vaut la peine. La formation d’Educateur spécialisé me permettrait de cultiver le travail de terrain en l’ajustant à plus de connaissances théoriques du champ du social. Je pourrai ainsi aligner mon identité professionnelle et mes accompagnements de la personne dans sa dimension socio-culturelle.

Le diplôme d’Educateur Spécialisé m’offre par ailleurs la perspective d’évoluer au sein du social et de prendre des responsabilités à plus ou moins long terme. Cette formation serait pour moi, une avancée dans cette continuité de mon projet de vie.
Consciente de l’ampleur de l’engagement que je prendrai en poursuivant l’aventure, je conclue avec sérénité et détermination : « Courage … Toute peine mérite récompense ! »
Et sur une note d’espoir, je rajoute : « que ce rêve qu’il m’a été permis de faire, devienne ma réalité » !

Lisiane GRONDIN

PNG - 20.9 ko

1. Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la "prépa concours" ?
Ce qui m’a motivé pour la prépa est que je souhaitais depuis quelques temps m’engager dans une démarche d’évolution de carrière. Mais étant sortie du circuit scolaire depuis longtemps, je craignais les concours. La "prépa concours" a pu donc m’aider à voir les exigence et les attentes des épreuves d’admission, mais aussi sur le plan de la méthodologie.
Avec l’évolution du public accueilli à l’IME, j’ai émis le souhait d’évoluer professionnellement afin d’acquérir de nouvelles compétences et techniques en m’engageant dans la formation d’éducateur de jeune enfant.
La direction de l’IME ayant proposé à l’ensemble du personnel éducatif une « prépa concours » pour ceux qui souhaitent entamer une formation d’ES, EJE et ME. J’ai saisi de cette opportunité d’être accompagnée durant le processus de sélection pour entrer en formation. En effet, étant sortie du circuit scolaire depuis longtemps, j’étais un peu craintive quant aux épreuves de sélections.
Ainsi la « prépa concours » qui s’est faite en partenariat avec l’IRTS, m’a permis de refaire le point sur la méthodologie des épreuves écrites et orales. J’ai pu aussi prendre conscience des réels attendu de l’IRTS quant aux différentes épreuves.
Nous avons pu aussi bénéficier d’interventions de professionnels œuvrant dans différents secteurs social et médico-social. Cela m’a permis de réviser un peu mes connaissances quant à d’autres publics et d’autres secteurs d’interventions.
Je pense que la formation m’a beaucoup aidé pour passer le cap des sélections : d’un point de vue méthodologique, d’argumentation, d’étayage de la réflexion, d’organisation, et de fluidité verbale.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont vos perspectives à moyen terme ?
Pour la suite, je pense que proposer des formations à thème à l’ensemble des équipes serait une bonne initiative notamment en lien avec le champ de la petite enfance.

Eric CATAN

JPEG - 22.6 ko

1. Qu’est-ce qui vous a motivé à intégrer la "prépa concours" ?
La direction de l’IME levavasseur a mis en place une formation a la préparation aux différents concours ( Moniteur Educateur , Educateur spécialisé et Educateur de jeunes enfants).
Pour ce faire, elle a sollicité les salariés désirant participer à cette formation et 12 personnes (4 du BAOBAB, 2 du service TSA, 6 du service TSA et 6 du service DI) se sont inscrites à cette formation moyennant une participation minime de 50 euros, signe de notre motivation.
Les regroupements se déroulaient selon un planning bien défini :
- Les lundis de 16:30 à 18:30 à Nantiée Didier
- Les mercredis de 16 : 00à 18:00 à L’IME du BAOBAB
- Et les samedis de 8:30 à11:30 soit à L’IME du BAOBAB ou à Nantiée Didier
Lors de ces regroupements, plusieurs intervenants de différents corps de métier nous ont exposés leurs rôles au sein de leurs structures afin de nous sensibiliser aux différents métiers.

Aussi on a eu une grosse préparation à la méthodologie aux différents écrits du concours.
Force est de constater que cette préparation a été très bénéfique aux participants puisque 9 d’entre nous ont été reçus au concours soit 75 % de réussite.
Personnellement, je pense que sans cette préparation, les sélections auraient été plus difficile.

2. Comment voyez vous la suite ? Quelles sont vos perspectives à moyen terme ?
Pour l’avenir je souhaiterais que cette préparation concours soit maintenue et éventuellement étendue à tous les salariés de l’association et diversifier les formations proposées.
Aussi je souhaiterais associer L’IRTS et la direction de L’IME à notre réussite .
Merci à vous d’avoir pensé à nous.

Nous leur adressons nos plus vives félicitations pour cette première étape et pour la nouvelle aventure dans laquelle ils vont s’engager dans les prochains mois. Il reste cependant à finaliser l’ingénierie financière pour laquelle la DRH s’est mobilisée depuis plusieurs mois déjà en lien permanent avec Unifaf afin de mobiliser les divers dispositifs.

jeudi 7 juillet 2016, par Administrateur

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accessibilite | Mentions legales